Le porte à porte 2.0

Qui n’a jamais entendu l’expression “si on te ferme la porte passe par la fenêtre” ? Personnellement j’adore cette expression. Une de mes clientes travaillait dernièrement sur le sujet du réseautage et de la manière dont cette pratique est mal perçue mais surtout souvent incomprise. 

Si je suis très honnête je pense que j’ai passé un long moment de ma carrière à me dire que je n’étais personne et que je n’avais pas de réseau. Jusqu’à ce que j’enlève mes œillères et découvre le réseau incroyable que j’avais tissé toutes ces années. 

Aujourd’hui je voulais vous parler d’une pratique qui est énormément dénigrée : le cold emailing / messaging. Là vous pensez tout de suite à vos messages sur LinkedIn, et aux marketing bros qui viennent vous mansplainer un job qui n’est pas le vôtre parce qu’ils n’ont pas pris le temps de regarder à qui ils écrivent. Rassurez-vous, je ne vais pas vous faire l’apologie de cette pratique là.

Prendre contact avec des inconnus peut sembler contre-intuitif, être une perte de temps même. Pourtant le dernier shooting que j’ai fait avec une autre personne que ma photographe habituelle je l’ai fait parce que la personne qui m’a contactée l’a fait avec finesse et sans être détestable. Elle avait bien capté que nos univers pourraient fonctionner ensemble, elle m’a tout de suite dit pourquoi elle m’écrivait et m’a exposé clairement son offre sans non plus me faire croire que ma vie en dépendait. J’ai tout de suite perçu sa sincérité. 

Je suis persuadée que le démarchage peut fonctionner s’il est fait intelligemment, vous n’êtes pas un centre d’appel. Ce n’est pas aussi terrible qu’il y paraît. Dans le pire des cas, vous restez sans réponses, pire encore on vous répond qu’on n’est pas intéressé. Promis, il n’y a pas mort d’homme. Il m’est même arrivé d’être recommandée par une personne que j’avais démarchée qui avait aimé mon message et ma plaquette, si ce n’est pas la preuve que TOUT est possible.

Je me suis dit que ce serait sympa de vous partager mes petites astuces, parce que moi j’ai obtenu pas mal d’opportunités comme ça. Voilà les leçons que j’estime être importantes à retenir.

  • Les gens restent des gens, même quand ils occupent des postes importants. 

Et oui, ça semble banal mais je sais que quand je n’arrive pas à me résoudre à envoyer un email à une personne que j’admire je me rappelle que cette personne est un humain comme moi et pas une sorte d’être surnaturel inaccessible. 

D’ailleurs, mettre les gens sur un piédestal en affaires (et ailleurs) peut être dangereux car on se place alors dans une posture inférieure. Comme on m’a dit une fois très justement : à force de regarder les autres en voulant se faire petit, une bosse risque de nous pousser dans le dos. 

  • L’intérêt honnête avant tout.

Rien ne sert d’en faire des tonnes, je vous recommande d’être le plus sincère possible dans vos emails. Personnellement, je ne contacte que des personnes qui m’inspirent vraiment. Je ne fais jamais semblant d’aimer un projet ou une personne par intérêt. 

  • Faites vos recherches.

Ce point découle naturellement du précédent. Une des marques d’un intérêt sincère est d’avoir fait vos devoirs en amont de la prise de contact. Comment vous vous sentez quand les marketing bros se trompent dans votre prénom ou le nom de votre marque ?
Même si vous suivez régulièrement la personne, prenez le temps de faire des recherches. Personnellement je lis ou j’écoute des interviews, je vais sur le site de la personne, ses réseaux sociaux, etc. J’essaie de personnaliser ma prise de contact au maximum (j’y reviendrai plus tard)

  • Être au clair sur son besoin et aller à l’essentiel

Ne tournez pas autour du pot ! Soyez clair et précis sur les raisons de votre prise de contact, et pour cela déterminez en amont ce que vous attendez de ce message. Est-ce un café ou un appel pour avoir des insights sur une de vos problématiques, est-ce pour vendre vos services, est-ce une mise en relation ? 

Je ne vois aucun problème à ce qu’on me demande quelque chose à partir du moment où on est clair sur ce qu’on attend de moi. 

  • Faire du sur-mesure et surtout faire du moi pour ne pas tomber dans les oubliettes

Quand j’envoie un message après avoir fait mes recherches, j’adapte mon message et la présentation de mes services (dans le cadre d’une sollicitation pour vendre mes services) au contexte de la personne. 

Anecdote : une de mes premières clientes il y a 5 ans cherchait une stagiaire. Elle est l’hôte d’un des podcasts que j’écoute en boucle, je lui ai donc fait un mail racontant ma déception de ne plus être en âge de postuler pour ce stage. Puis j’ai ajouté un PS (très long) listant tout ce que j’aurais dit si j’avais pu postuler. J’ai rencontré la personne dans la semaine qui suivait et nous continuons de collaborer aujourd’hui encore, elle me recommande régulièrement, bref ça valait la peine de tenter quelque chose de différent.

  • Prendre le temps de dire aux personnes qu’on aime ce qu’elles font n’est JAMAIS perdu.

Il m’arrive régulièrement d’envoyer des messages et des emails pour simplement exprimer mon admiration, le plaisir que je prends à consommer ce que crée la personne, à quel point ça m’aide et de quelle manière.
Parce qu’il ne s’agit pas de contacter les gens uniquement quand on a besoin d’eux mais bien de créer du lien en dehors des périodes de besoins pour avoir un réseau solide le jour où on a besoin de l’activer pour soutenir une recherche d’emploi ou de partenariat par exemple. 

Prendre contact avec les gens à froid ne vous apportera peut être pas toujours les résultats que vous attendez mais si vous restez ouvert vous pourriez avoir d’agréable surprise !

DECOUVREZ MES RÉALISATIONS

Conseil en DA – Marine Mancic

Conseil en DA – Marine Mancic

Marine est photographe et bien plus encore, cependant les cordonniers étant souvent les plus mal chaussés elle a fait appel à moi afin de travailler ensemble sur sa direction artistique et son logo.  Ensemble nous avons : imaginé la direction artistique de sa marque...

Formation – Moon Sisters Paris

Formation – Moon Sisters Paris

J'ai collaboré pendant un peu plus d'un an avec Alexandra pour créer l'ensemble des supports de formation pour l'école des 13 lunes, une initiation au féminin sacré en ligne.  Pour elle j'ai : imaginé la direction artistique du projet traduis le contenu fourni en...